Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Lettre de Jaurès

La Lettre de Jaurès

Blog des socialistes de GAUCHY Aisne


Lettre à un jeune du ch'nord par http://www.jegoun.net/

Publié par jean luc sur 13 Novembre 2015, 10:13am

Catégories : #Régionales 2015, #Vu dans, #Nord-Pas de Calais-Picardie, #FN, #LE PEN, #Jegoun, #Emploi, #Solidarité-Santé, #Social

Lettre à un jeune du ch'nord par http://www.jegoun.net/

Le Front National vient d’interdire le Secours Populaire sur le marché de Noël à Hénin-Beaumont. T’en penses quoi, Jim ? Je vois tes publications sur Facebook. Aucune n’est raciste mais elles sont parfois visiblement issues de réseaux réactionnaires, voire proches du Front National. Rassure-toi, je ne pense pas une seconde que tu puisses voter pour ces gens, d’ailleurs je ne crois pas que tu votes mais je dois t’avouer que l’abstention me rassure parfois.

Tu vois, Jim, mon frangin, mon copain, mon poteau, mon fiston, je ne sais pas si tu as réfléchi à ce que signifie la décision du Front National : elle équivaut à virer les pauvres.

Tu vois, Jim, j’ai envie de te donne des coups de pied au cul ! Pas à toi, personnellement, mais à tous les jeunes qui semblent ne pas voir dans quel monde ils vivent.

Alors reprenons. A 23 ans, tu étais chômeur dans le nord. Tu as facilement trouvé du boulot à Paris, parce que tu es un petit gars bosseur et sympathique. Tu as tenu cinq ou sept ans puis tu as suivi un de tes patrons quand il a changé de boulot et ça s’est mal passé. Alors, tu en as eu marre de cette vie de con et tu es retourné vivre avec ta copine, mon amie, Emilie. Tu as pu faire quelques boulots en intérim mais rien de folichon.

Emilie était malade et ne pouvait pas travailler. Elle vivait d’aide diverses et tu apportais un complément de salaire. Elle a réussi à trouver un logement social, une petite maison dans la banlieue de votre ville natale, très sympathique. Puis, la maladie l’a emportée. J’ai pleuré, moins que toi, en pensant à elle, à toi, à cette vie ratée.

Après, tu as pu garder la maison et tu continues à faire des petits boulots quand tu en trouves.

Tu vois, Jim, des milliers de gens sont comme toi, vivent au jour le jour, n’arrivent pas à faire de projet, à imaginer un avenir. Tous n’ont pas ta capacité à te faire embaucher quand tu vois une annonce à un petit job ou quand Pôle Emploi te fait une proposition d’embauche.

Mais tu crois vraiment qu’un parti politique qui interdit à une association qui vient en aide aux plus démunis de participer à un marché de Noël, le même parti qui interdit aux enfants de chômeurs d’aller à la cantine, auraient permis à une jeune femme malade d’avoir un logement social et son « veuf » de le conserver ?

Tu vois, Jim, ils vont forcément trouver des raisons valables pour justifier leurs gestes. Ben quoi ! Un chômeur a le temps de faire à manger à ses enfants, pas de raison que cela coûte à la société. Tu feras quoi, toi, quand tu devras aller chercher ton fils à l’école tous les midis et lui préparer à manger après avoir fait des courses avec de l’argent que tu n’as pas ?

Je t’aime toujours. J’aime tout le monde. Mais fais gaffe et engueule les gens autour de toi : s’il y a des cantines scolaires, le RSA, du logement social, ce n’est pas grâce au Front National. Il faut nous battre, tous les jours, et je compte sur toi pour arrêter les conneries dans Facebook, pour réfléchir quand tu diffuses un message politique, parce qu’une plaisanterie sur les pauvres diffusée dans Facebook, même si elle est drôle, est un message politique.

Fais gaffe. Des copains à toi vont voter Front National. Dis leur bien qu'ils font une erreur, même s'ils n'ont plus d'espoir dans les autres partis, même s'ils veulent s'en débarrasser...

Le bonheur ne viendra pas d'un bulletin mis dans une urne, un jour de désespoir.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents