Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Lettre de Jaurès

La Lettre de Jaurès

Blog de la fédération de l'Aisne du Parti socialiste


« L’union nationale contre le terrorisme est un devoir sacré »

Publié par jean luc sur 31 Mars 2016, 09:07am

Catégories : #Justice-Sécurité, #Jean-Christophe Cambadélis, #Parti socialiste, #Terrorisme, #Constitution, #Parlement, #UMP-LR

« L’union nationale contre le terrorisme est un devoir sacré »

Déclaration de Jean-Christophe Cambadélis :

Nous présentons nos excuses aux Français.

Nous n’avons pas convaincu la droite en général et la droite sénatoriale en particulier, de rentrer dans l’union nationale pour renforcer notre droit dans la lutte contre le terrorisme.

La réforme constitutionnelle visait à constitutionnaliser l’état d’urgence. Tout simplement pour rendre nos procédures exceptionnelles, inattaquables par les terroristes.

La droite avait fait de la déchéance de nationalité pour les binationaux une condition de son engagement pour ce texte.

Contre l’avis de nombreux socialistes, – hommes et femmes de gauche – , après avoir retiré la mention des binationaux à ma demande, nous avions maintenu une référence à cette déchéance de nationalité pour obtenir une majorité qualifiée avec la droite. Nous estimions que l’unité nationale contre le terrorisme était prioritaire à toute autre considération.

De fait l’Assemblée nationale a voté à la majorité des 3/5e. Une grande partie de la gauche et grande partie de la droite ont voté ensemble. La droite sénatoriale pouvait en rester là.

Elle a choisi un autre cheminement rendant impossible l’accord des deux assemblées.

Mieux, par la voie de deux responsables des Républicains, elle a refusé de voter simplement l’article 1, c’est-à-dire la constitutionnalisation de l’état d’urgence comme seul ordre du jour de la révision constitutionnelle.

Les Français ne peuvent qu’être consternés par ce triste spectacle d’une représentation parlementaire incapable de faire la paix, même pour combattre efficacement le terrorisme.

Cette dérobade ne met pas en cause la lutte contre le terrorisme et l’efficacité de l’Etat et de ses services. Mais elle ne renforce pas notre défense juridique contre les recours des terroristes. Ce qui est pour le moins critiquable.

Le Parti socialiste ne renonce pas pour autant à la concorde nationale dans le pays, et l’union nationale au Parlement contre le terrorisme. Nous serons toujours présents, multipliant les efforts, même quand cela nous coûte en termes de débat.

L’union nationale contre le terrorisme est un devoir sacré.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents