Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Lettre de Jaurès

La Lettre de Jaurès

Blog de la fédération de l'Aisne du Parti socialiste


Un président de la République déterminé sur les scènes intérieure et internationale

Publié par jean luc sur 16 Septembre 2013, 07:52am

Catégories : #Hollande, #Politique, #International-Europe, #Syrie, #Economie, #Emploi, #Justice-Sécurité

Un président de la République déterminé sur les scènes intérieure et internationale

Le président de la République était interviewé sur la chaîne TF1 dimanche 15 septembre. L'intervention était attendue par les Français tant au regard de la situation syrienne que de l'actualité nationale.

Accord américano-russe sur les armes chimiques: une étape importante mais pas le «point d'arrivée»

Le chef de l’Etat s’est attaché à faire la clarté sur les dossiers d’actualité, à commencer par la Syrie. Pour lui, l’accord américano-russe trouvé samedi à Genève sur la Syrie est «une étape importante mais ce n'est pas le point d'arrivée». « Il faut prévoir la possibilité de sanctions en cas de non-application de l'accord », a-t-il ajouté, et ce dans le cadre de la résolution du Conseil de sécurité des Nations unies, qui pourrait être votée « d'ici à la fin de la semaine prochaine ». « L’option militaire doit demeurer, sinon il n'y aura pas de contrainte », a-t-il souligné.

François Hollande a voulu répondre aux critiques sur la position française, en rappelant que la France était « une nation souveraine ». Et d'insister:

Je ne dépends pas de quelque pays que ce soit, pas pour le Mali pas pour la Syrie. J'engage la France ou je ne l'engage pas quand je considère que ce sont nos intérêts essentiels qui sont en cause.

Il a aussi voulu rassurer les Français, inquiets devant l’existence de forces djihadistes au sein des opposants à Bachar al-Assad. « Faisons attention de ne pas installer ceux que nous considérons comme aussi dangereux que Bachar al-Assad puisque tous les deux, Bachar al-Assad et les djihadistes, sont des massacreurs ».

La fermeté républicaine face à la tentation extrême

Sur le plan intérieur, François Hollande a riposté avec fermeté aux déclarations de François Fillon envisageant désormais comme possible un vote en faveur du Front national.

Tous les partis sont autorisés à aller vers les électeurs, mais il y a des règles, des digues, des principes. Le 21 avril 2002, Jean-Marie Le Pen face à Jacques Chirac, je ne me suis pas posé de question, je n’ai pas regardé qui était le plus ou le moins sectaire, la question ne se posait même pas ! J’ai appelé à voter Jacques Chirac et je ne le regrette pas

Même fermeté républicaine sur l’affaire du bijoutier qui a abattu un braqueur qui s’enfuyait après un vol. « La justice doit à chaque fois prévaloir. C'est à la justice de faire justice et pas à quelque personne que ce soit d'autre », a souligné François Hollande. « L'exaspération, la colère, je la vois, mais en même temps: la justice, toute la justice, rien que la justice ».

Inversion de la courbe du chômage, pas de nouvelle taxe et un allègement de l'impôt sur les petits revenus

Le président de la République affirmé être « tout près du but » d’inversion de la courbe du chômage d’ici la fin de l’année 2013. « Nous y sommes presque ! »

Il a aussi voulu tordre le cou aux rumeurs sur la création de nouvelles taxes pour améliorer les comptes de la Sécurité sociale. « L’imagination fiscale est sans limites ! » a-t-il lancé, avant de préciser : « il n’y aura aucune taxe nouvelle qui sera introduite ».

Il a confirmé que les premières tranches du barème de l'impôt sur le revenu allaient « être allégées », notamment « pour que des contribuables qui ont pu payer un peu plus d'impôt avec les heures supplémentaires ou avoir une amélioration de leurs revenus ne soient pas touchés par l'impôt sur le revenu ».

Parti Socialiste

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents