Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Lettre de Jaurès

La Lettre de Jaurès

Blog de la fédération de l'Aisne du Parti socialiste


Soirée-débat sur l'Industrie: Arnaud Montebourg défend «le choix ambitieux de renouer avec la puissance industrielle»

Publié par jean luc sur 29 Juin 2013, 17:51pm

Catégories : #Emploi, #Gouvernement, #Parti socialiste

Soirée-débat sur l'Industrie: Arnaud Montebourg défend «le choix ambitieux de renouer avec la puissance industrielle»

Organisée par Juliette Méadel, Secrétaire Nationale à l'Industrie, la soirée-débat sur la stratégie de notre politique industrielle a réuni de nombreux auditeurs au siège de Parti Socialiste, venus écouter entre autre Harlem Désir, Louis Gallois et Arnaud Montebourg.

Le Premier Secrétaire du PS a ouvert cette soirée-débat en rappelant que l'Industrie était le moteur de l'innovation, de la compétitivité et de l'emploi en France. Dès lors, il apparait indispensable de «replacer l'Etat en position de stratège industriel et construire de nouvelles solidarités au sein de chaque filière» .

Pour le commissaire général à l'investissement Louis Gallois, à l'origine du pacte de compétitivité de l'industrie française, il est nécessaire de «maintenir dans la durée» les mesures engagées: «Il va falloir maintenir dans la durée le dynamisme, l'impulsion (...) la persévérance de l'action. Et persévérance de l'action veut dire stabilité de l'action» a-t-il ajouté, appelant à la résistance face aux contradicteurs du pacte qui souhaiteraient en modifier les mesures.

Louis Gallois a également insisté sur une mise en œuvre rapide du Pacte de croissance adopté par les Européens en juin 2012, rappelant que «le virage de la compétitivité a besoin d'avoir plus de croissance au départ».

Arnaud Montebourg a également pris la parole, rappelant que les 22 commissaires au redressement productif nommés dans chaque région de France métropolitaine, unique interlocuteur des entreprises qui animent une cellule régionale de veille et d'alerte afin d’intervenir en amont des difficultés rencontrées, avaient réussi a sauvegarder 83503 emplois sur les 103745 qui étaient menacés l'année écoulée.

Nous n'avons pas fait le choix d'une petite nation industrielle qui se replierait sur trois ou quatre atouts. Nous avons fait le choix ambitieux de renouer avec la puissance industrielle.

Le ministre a évoqué la stratégie de redressement productif de la France: créer de nouvelles dynamiques de filières, c’est-à-dire de faire émerger de nouvelles solidarités partenariales entre les grands groupes et les PME.

Nous pratiquons une forme de colbertisme : c'est le socialisme de la Production car nous nous intéressons aux conditions de cette même Production.

Il a affiché la position d'un Etat «colbertiste» dans sa politique industrielle, à l'initiative des contrats de filière : la mise en mouvement des entreprises et grands groupes composant des filières données, afin qu’elles s’organisent collectivement pour se donner les moyens de créer des emplois, d’adapter et de développer les compétences des salariés, d’innover et d’investir en France, d’exporter vers les marchés les plus prometteurs.

En contrepartie les engagements de l’Etat, pourront prendre la forme d’accompagnement particulier des entreprises, d’ouverture d’un chantier d’évolution des textes législatifs ou réglementaires, de soutien financier à un projet collectif structurant de la filière etc…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents