Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Lettre de Jaurès

La Lettre de Jaurès

Blog des socialistes de GAUCHY Aisne


Quand le Premier Ministre recadre l'UMP

Publié par jean luc sur 19 Octobre 2012, 13:54pm

Catégories : #Politique

N’ayant pas faire de billet politique aujourd’hui (et n’ayant pas le temps), je vous livre la réponse qu’à faite Jean-Marc Ayrault à Christian Jacob qui l’attaquait à propos des couacs qui font pschitt, hier.
« Merci, monsieur Jacob, pour votre excellente question, aussi brillante que d’habitude !
Chacun sait que, si vous êtes dans l’opposition, ce n’est pas par hasard. Moi, je ne suis pas Premier ministre par hasard. Je suis Premier ministre parce que j’ai la confiance du Président de la République et de la majorité. Vous, vous avez été sanctionnés par le peuple français, mais vous n’avez pas un seul instant, une seule minute, une seule seconde, trouvé le temps de chercher les causes de votre échec et de la sanction dont vous ne vous sortez pas.
Vous en êtes totalement incapables.
Moi, je ne me sens pas du tout insulté par vos formules.
Monsieur le président Jacob, vous dépensez toute votre énergie aujourd’hui vers une seule chose : qui va gagner la bataille de la présidence du parti UMP ? Qui va se partager l’héritage de M. Sarkozy ? Mais pour nous, cet héritage, c’est 600 milliards de dettes supplémentaires en cinq ans, 70 milliards de déficit du commerce extérieur, un chômage qui augmente depuis seize mois consécutifs et qui touche désormais plus de 10 % de la population active. C’est votre responsabilité. Alors, allez donc chercher d’abord en vous-mêmes les causes qui ont conduit le pays dans les difficultés qu’il rencontre.
Moi, je fais face, avec le Gouvernement, au combat pour le redressement de la France. Et cette tâche, elle est considérable.
Mesdames, messieurs les députés de la majorité, je vous remercie des premières décisions que vous avez permis de voter. La semaine dernière encore, vous avez adopté un projet de loi qui permet, dès le 1er novembre, de signer les premiers contrats pour les emplois d’avenir pour les jeunes victimes du chômage, ces jeunes trop nombreux au chômage du fait de la politique de la droite.
Quant à la négociation avec les partenaires sociaux concernant les contrats de génération qui permettront de maintenir dans l’emploi 500 000 seniors et de recruter 500 000 jeunes en CDI, elle avance, et je sais qu’elle sera positive parce que chacun des participants a envie, contrairement à vous, mesdames, messieurs les députés de l’opposition, d’être utile à la France et de redonner de la confiance et de l’espoir.
Moi, je n’ai pas d’autre mission que celle-là. Je connais la difficulté de la tâche. Je savais que ce serait difficile, mais vous n’avez pas de leçon à nous donner.
Aujourd’hui débute l’examen du budget de la France. L’objectif de 3 % de déficit, nous le tiendrons. Mais c’est plus difficile qu’avant parce que vous avez laissé la dette exploser. Je n’accepte pas que le premier budget de la France soit le budget de remboursement des emprunts. Le premier budget de la France devrait être aujourd’hui celui de l’éducation, celui de l’investissement dans la recherche, dans l’innovation, la compétitivité.
Ce budget, mesdames, messieurs les députés de la majorité, je sais que vous allez le voter car il est courageux, juste et qu’il prépare l’avenir de la France. »
Quand il sera parti de Matignon, je crois que je vais l’embaucher comme rédacteur pour mon blog !

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents