Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La Lettre de Jaurès

La Lettre de Jaurès

Blog de la fédération de l'Aisne du Parti socialiste


Pôles de recherche et d’enseignement supérieur : un bilan accablant pour la politique gouvernementale

Publié par jean luc sur 23 Février 2011, 11:15am

Catégories : #Education Nationale

cancre1.jpgLe récent rapport de la Cour des comptes sur le développement des Pôles de recherche et d’enseignement supérieur (PRES) vient mettre à mal les discours du Président de la République et du gouvernement qui prétendent « révolutionner » l’Université. Il montre crument l'incohérence de leur politique et l'écart entre la réalité et les beaux discours.
 
Créés en 2006, les PRES, qui regroupent en leur sein plusieurs établissements universitaires, devaient rendre notre système d’enseignement supérieur plus « efficace » et plus « attractif ».
Le bilan de la Cour des comptes est accablant. Un impact dérisoire en termes d’offre de formation, une politique de valorisation des activités de recherche inexistante, une gouvernance défectueuse, une mutualisation insuffisante des fonctions de soutien, des carences de gestion budgétaire, comptable, financière et humaine : tout cela pour des coûts de structure croissants – alors que les PRES étaient justement censés permettre des économies d’échelle.
 
Ce constat calamiteux est, selon la Cour, le résultat de la politique du gouvernement depuis quatre ans. Le manque de constance au plus haut niveau de l’Etat, l’absence de visibilité quant au financement de ces organismes ainsi que la multiplication des dispositifs et de manière générale, le faible soutien apporté par le ministère à la structuration et au développement des PRES, amènent même la Cour à douter de la volonté réelle de l’Etat de faire des PRES les véritables vecteurs de la recomposition de la carte universitaire.
 
Le besoin frénétique qu’éprouve Valérie Pécresse à agir tout azimut accroît l’incohérence de ses réformes. Ainsi, la Cour met directement en cause la mise en œuvre de la loi LRU dans l’impact limité des PRES.
 
Le monde universitaire a besoin de retrouver de la sérénité pour assurer ses missions d’enseignement et de recherche. Pour le Parti socialiste, le rapprochement et la mise en réseau indispensable des différentes filières de l’enseignement supérieur (universités, IUT, écoles, classes préparatoires, BTS) doit se faire dans le respect de la collégialité et de la démocratie, tout en permettant de réelles coopérations et apportant de réelles améliorations aux étudiants. Tout le contraire de la politique de mise en concurrence systématique et dogmatique menée par le gouvernement.

 

(Image http://imageshack.us/)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents