Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Lettre de Jaurès

La Lettre de Jaurès

Blog de la fédération de l'Aisne du Parti socialiste


Lagarde : la leçon aux grévistes qui "s'amusent" en affichant une garde-robe à 10 000 euros?

Publié par jean luc sur 22 Octobre 2010, 08:23am

Catégories : #Billet d'Humeur

Hier soir sur TF1, le ministre de l'économie et des finances, Christine Lagarde nous a offert un grand moment de communication politique emblématique de l'actuel régime.

Or donc, la France étant angoissée, inquiète, jeunes et vieux confondus, sans essence, bientôt sans retraites dignes de ce nom, voici que paraît au journal de 20 heures l'intendante des finances de l'actuel régime.

 

 

 

 

Première constatation. Les conseillers en com' de la ministre (diplômée de l'IEP d'Aix et non de Sciences po Paris comme son CV tendrait à la faire croire) ont oublié de lui rappeler qu'en télévision (média du sentiment), le premier message délivré, c'est soi-même. Que le téléspectateur juge en tout premier lieu la tête de celui qui va causer dans le poste, son « look », sa posture. Et hier soir, Lagarde, dans le genre la « Pompadour comes back », a fait très fort. Écharpe en cachemire rose resplendissante, boucles d'oreilles reluisantes, broche scintillante, tailleur éclatant... Autant d'éléments permettant d'affirmer que la garde de robe de la ministre, compte tenu de son train de vie (et de son habitus de grande bourgeoise), devait représenter hier soir dans les 10 000 euros... Quand on vient parler des pauvres inquiets pour la retraite des vieux, cela vous pose.



Seconde constatation : Lagarde a mis un soin particulier à faire en sorte que la forme rejoigne le fond. Évoquant les mouvements sociaux, les grèves, les blocages nés de l'illégitimité des actions du gouvernement actuel, elle a déclaré : « Et j'appelle vraiment à la responsabilité, en particulier ceux qui s'amusent à bloquer, qui s'amusent à casser, c'est grave pour notre pays ». Les grévistes « s'amusent », c'est bien connu, à perdre des journées de salaires, de l'argent. Et on admirera l'habile procédé qui consiste à considérer cet « amusement » au même niveau que celui des casseurs.


Tout était dit. Entre l'affichage d'une garde robe évaluée à 10 000 euros (à vue de nez) et la leçon aux grévistes qui « s'amusent », voilà les Français fixés sur la nature profonde de ceux qui les gouvernent. C'est à la fois risible et odieux, comme d'habitude.

 

Par Bruno Roger-Petit

 

http://www.lepost.fr/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents