Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Lettre de Jaurès

La Lettre de Jaurès

Blog des socialistes de GAUCHY Aisne


La formation qualifiante des jeunes: un enjeu fort pour leur insertion professionnelle

Publié par jean luc sur 8 Avril 2013, 08:54am

Catégories : #Education Nationale

form agriet seconde Chaque année, 140 000 jeunes sortent sans diplôme du système éducatif. Cette situation de décrochage scolaire est une source majeure de difficultés sociales et économiques avec un taux de chômage des non-diplômés approchant les 50 %. Or, en France, 600 000 emplois restent non pourvus tous les ans, souvent faute de qualifications. Il est donc essentiel de permettre à tous les jeunes d’intégrer des parcours où ils pourront réussir leur formation, apprendre un métier et trouver un emploi.

Je vous invite à découvrir ci-dessous deux outils d’insertion professionnelle : la formation agricole et le développement du réseau FOQUALE "Formation Qualification Emploi" pour lutter contre le décrochage scolaire et donner aux jeunes une « seconde chance »:

 

AGRICULTURE

A l’occasion de mes participations aux manifestations du monde agricole, et en particulier tout dernièrement avec les vignerons, j’entends souvent parler de la difficulté des exploitants à recruter des jeunes qualifiés notamment en tant que travailleurs saisonniers.

Pourtant, avec une variété de métiers attractifs, le secteur représente un gisement permanent d’emplois. On ne le sait pas assez : 90 % des élèves ayant suivi une formation technique agricole trouvent un emploi directement après leurs études.

(http://www.educagri.fr/ pour en savoir plus). 

A l’écoute des besoins des territoires, l’enseignement agricole doit offrir des réponses adaptées à la réalité du monde rural. Les formations qu’il propose doivent anticiper les évolutions des métiers auxquels il prépare que ce soit dans les secteurs de la production, de la transformation, de l’aménagement et des services.  

Aussi, le ministre de l’Agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, Stéphane le Foll, a-t-il lancé une mission de concertation pour l’avenir de l’enseignement agricole.

Marquant la volonté d’intégrer un volet « enseignement agricole » dans la préparation de la loi d’avenir pour l’agriculture, l’agroalimentaire et la forêt, cette mission rassemblera l’ensemble des acteurs concernés.

Elle est présidée par Henri Nallet, ancien ministre, président de l’Observatoire national de l’enseignement agricole. Il est accompagné dans sa mission de Carole Delga, députée de Haute-Garonne, Marion Guillou, présidente d’Agreenium, Isabelle Thomas, députée européenne, et Christian Forestier, recteur, administrateur général du Conservatoire national des arts et métiers (CNAM).

La concertation porte sur quatre grandes thématiques :

-La promotion sociale et la réussite scolaire ;

-La capacité d’enseigner à produire autrement ;

-La mobilité des jeunes et l’ouverture internationale ;

-La formation des enseignants.

Dès aujourd’hui, un site est mis à la disposition du public, pour participer aux travaux et contribuer aux réflexions:

http://concertation-avenir.educagri.fr/.

J’invite donc les professionnels du monde agricole à apporter leur contribution à ce débat pour mettre en avant leurs difficultés et leurs souhaits en matière de formation des jeunes, afin d’améliorer encore l’adéquation entre la formation et les besoins des exploitants.

 

 

DECROCHAGE SCOLAIRE :

Le ministre de l’Education nationale, Vincent Peillon, en déplacement dans l’académie de Lille sur le thème du décrochage scolaire, a annoncé le retour en formation qualifiante de 8 600 jeunes depuis décembre 2012.

La lutte contre le décrochage scolaire est un objectif majeur du projet de refondation de l’école de la République.

Le gouvernement s’est engagé à diviser par deux le nombre de décrocheurs sur 5 ans avec, comme première étape, 20 000 jeunes décrocheurs remis sur le chemin de la formation dès l’année 2013.

Le ministre de l'éducation nationale a décidé de la mise en place des Réseaux « Formation Qualification Emploi » (FOQUALE).

Ces réseaux ont pour mission de coordonner les dispositifs, existants et de proposer à des jeunes en situation de décrochage un contrat « Objectif formation-emploi », solution de formation adaptée aux besoins de chacun et à la situation de l’emploi dans sa région pour assurer un débouché professionnel.

La circulaire « FOQUALE », publiée ce jour, permettra le déploiement des réseaux sur l’ensemble du territoire.

Pour rendre ce dispositif encore plus performant, l’Onisep a récemment mis en ligne un outil à destination des jeunes, « Ma seconde chance ». Constitué d'un site web, d’une page Facebook et d'une application mobile, « Ma seconde chance » permet aux jeunes décrocheurs de trouver un lieu d'accueil proche et adapté à leurs besoins grâce à un service de géolocalisation des offres de formation et une plate-forme de «tchat». Ce service d’orientation innovant guidera ainsi plus efficacement les jeunes en situation de décrochage scolaire :

www.education.gouv.fr/ma-seconde-chance

pour la période de janvier 2013 à mars 2013 :

- 69 500 jeunes ont été déjà contactés ;

- 42 600 ont bénéficié d’un entretien ;

- 17 800 sont en dispositif d’accompagnement ;

- 8 600 jeunes ont repris leur scolarité, 3 000 sont en contrat d’apprentissage et 1 600 ont trouvé un emploi.

Nous devons mobiliser l’ensemble des acteurs de la formation afin que chacun de nos enfants puisse accéder, grâce à la qualification, à un emploi durable et de qualité et conduire son parcours professionnel selon ses aspirations

 

 


Pascal Terrasse

 

 

 

De la maternelle à l’université, la gauche s’engage pour l’égalité

 

Refondation de l’École : un pilier majeur du quinquennat, notre priorité pour la jeunesse de France

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents