Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Lettre de Jaurès

La Lettre de Jaurès

Blog des socialistes de GAUCHY Aisne


Nicolas Sarkozy nous rappelle un peu « le cancre » de Prévert : « Il dit oui avec sa tête mais il dit non avec son coeur ».

Publié par jean luc sur 30 Juin 2009, 08:56am

Catégories : #Politique

Nicolas Sarkozy, en venant à Versailles ce lundi 22 juin devant les parlementaires, a fêté à sa manière l’anniversaire
de la révision constitutionnelle du 23 juillet 2008.

Ce discours, dans ce lieu, sous cette forme, face à un Parlement contraint au silence, a entériné une profonde modification des é q u i l i b r e s d e l a V e République. Le Premier ministre n’est plus que le premier des ministres, de chef de l’Exécutif il devient l’exécutant en chef !

La Constitution étant la norme suprême de notre République, nous étions présents pour écouter le Président à Versailles. Qu’avons-nous entendu ?

Une intervention sans souffle, celle d’un candidat à l’élection présidentielle. Dans ce discours, les préoccupations
des Français n’ont pas été prises en compte. Les considérations générales ont succédé aux incantations hypocrites. Le décalage était grand avec la réalité que nous vivons dans nos territoires.

Où est le plan répondant à la réalité d’un chômage qui augmente à un rythme jamais observé, aux destructions
d’emplois énormes - 200 000 au premier trimestre ?
Quel les réponses apportées au pouvoir d’achat en déclin, aux entreprises qui ferment ou baissent les salaires ?

Quelle solution face à une dette qui explose parallèlement au creusement des déficits publics ?

Quelles étaient les visions d’avenir face à l’effacement de la présence de l’État, la disparition progressive des services publics dans les territoires ruraux et dans les quartiers urbains en difficulté ?

La situation de crise que traversent nos compatriotes attend encore et toujours un véritable plan de relance de grande envergure. Nous attendions des annonces sociales concrètes de nature à encourager le soutien à la consommation en même temps que les besoins en investissement et pas simplement une ode à la gloire de notre modèle social, que par ailleurs la droite s’attelle à détruire depuis sept ans.

Les Français attendaient des perspectives sérieuses et crédibles prenant en compte les nécessaires régulations sociales et environnementales, en utilisant comme levier, comme potentialité, l’appui inestimable des collectivités
territoriales et locales.

Même sort pour l’Europe : une seule citation : « Il faut changer l’Europe » mais paradoxalement garder Barroso. La contradiction et la schizophrénie ne semblent pas déranger le président de la République qui utilise des accents sociaux démocrates dans ses discours mais qui,dans les faits, est le porteur d’une idéologie ultralibérale. Finalement,
Nicolas Sarkozy nous rappelle un peu « le cancre » de Prévert : « Il dit oui avec sa tête mais il dit non avec son coeur ».

Face à cela, les socialistes ont la responsabilité forte de proposer un autre modèle de société,une autre politique ; c’est ce à quoi chaque jour travaillent nos groupes parlementaires.

Par Jean-Pierre Bel,
président du groupe
socialiste au Sénat

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents