Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Lettre de Jaurès

La Lettre de Jaurès

Blog des socialistes de GAUCHY Aisne


Les socialistes espagnols favorisent le pouvoir d’achat

Publié par jean luc sur 29 Novembre 2007, 11:03am

Catégories : #International-Europe

zapatero1.jpgGrâce à sa bonne gestion, le gouvernement Zapatero a dégagé des marges de manoeuvres pour améliorer le pouvoir d’achat des Espagnols, tout en réduisant la dette. Pour Bernadette Vergnaud, députée européenne qui a conduit récemment une mission du PS à Madrid, cette politique volontariste est une des actions marquantes du PSOE au pouvoir.

Un des actes forts du gouvernement Zapatero, pour accroître le pouvoir d’achat des salariés, est l’augmentation du salaire minimum, qui est passé de 451 euros à 600euros. Le projet du PSOE pour les législatives de 2008 prévoit de porter son montant à plus de 800 euros.

Le renforcement de la protection sociale a fortement contribué à l’amélioration du pouvoir d’achat pour les personnes les plus modestes. Plus de 75 % des chômeurs reçoivent maintenant des indemnités, alors qu’avant 2004, moins des deux tiers d’entre eux étaient indemnisés. Les retraités les plus pauvres ont vu leurs pensions croître de 25 % en quatre ans. Au total, ces deux mesures de renforcement de la protection sociale ont fait progresser le pouvoir d’achat de plus de trois millions d’Espagnols.

Le gouvernement Zapatero a aussi utilisé l’instrument fiscal pour augmenter le revenu disponible des salariés et des retraités les plus défavorisés, en les exemptant d’impôt sur le revenu.Cette mesure a bénéficié à 1,7 millions de citoyens qui ont vu leurs ressources mensuelles s’accroîtrent de 17 %. Ainsi, aujourd’hui, plus aucun salarié rémunéré au minimum légal ne paye l’impôt sur le revenu.

Travail féminin

Le développement du travail féminin, encouragé par le gouvernement pour lutter contre les inégalités hommes/femmes, a accru le revenu des familles. De plus, les étudiants issus des familles les moins aisées ont bénéficié d’une amélioration significative de leurs bourses d’études et d’un élargissement de l’accès à ces dernières. En 2007, 1,5 millions d’étudiants sont titulaires de bourses pour poursuivre leurs études, soit 250 000 de plus qu’il y a quatre ans. À cela s’ajoutent des prêts sans intérêt pour ceux qui poursuivent de longs cursus.

Enfin, depuis 2007, le gouvernement Zapatero a mis en place une prime à la naissance qui s’élève à 2 500 euros et qui est bonifiée de 1 000 euros pour les familles monoparentales, nombreuses ou en cas d’enfants souffrant de handicaps. Attentif à toutes les situations individuelles, José Luis Rodríguez Zapatero a fait voter une grande loi pour garantir à chaque personne son indépendance tout au long de la vie. Cette législation concerne essentiellement les personnes âgées et handicapées, et a amélioré les conditions de vie de personnes en difficulté, tout en créant 300 000 emplois. Cette politique de lutte contre les inégalités a favorisé le bienêtre et la consommation des catégories les plus modestes. La réussite économique, un dialogue social fructueux,et l’intégration européenne de l’Espagne ont permis qu’entre 2004 et 2007 le revenu moyen par habitant des Espagnols soit passé de 19 270 euros à 23 308 euros. Au moment où l’Europe planche sur la modernisation de son modèle social, l’expérience espagnole peut servir d’exemple aux autres pays de l’Union, notamment à la France.

Bernadette Vergnaud

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents