Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Lettre de Jaurès

La Lettre de Jaurès

Blog des socialistes de GAUCHY Aisne


Budget de la culture pour 2008 C’est la continuité : la baisse des crédits!

Publié par jean luc sur 28 Septembre 2007, 10:30am

Catégories : #Culture

anne-hidalgo1.jpgLa rupture chère à Nicolas Sarkozy n’aura pas lieu dans le budget de la culture et de la communication pour 2008 qui vient d’être présenté… C’est au contraire la continuité qui l’emporte: celle de la dégringolade financière, déjà engagée depuis 2002, sur fond d’épuisement de la politique culturelle de l’Etat et de transfert des charges aux collectivités territoriales. Hélas, le prochain budget enregistre même une intensification de ce mouvement de baisse.
Comme à l’accoutumé aussi, le pouvoir tente de cacher les faits en procédant à une présentation fallacieuse des chiffres. Il se livre ainsi à une grossière tromperie : faire croire que le budget augmente ou est maintenu, alors que, une fois de plus, il est en berne.

1 - Le pouvoir affiche une hausse du budget de la culture de 3,2% en 2008. C’est faux. Si l’on déduit notamment les 70 M euros, en faveur des Monuments Historiques, de la taxe sur les droits de dotation qui ont été opportunément rebudgétisés, la hausse du budget est inférieure à… 0,5% !, c’est-à-dire une baisse, compte tenu de l’inflation, même si celle-ci est faible.

2 - Un effort particulier est annoncé en faveur du patrimoine, avec une hausse de 10% des crédits de paiement. Hors rebudgétisation, cet effort « considérable » se réduit à 2,2%, alors que les besoins sont criants après les années de sacrifice que la droite a imposé aux monuments historiques de notre pays.

3 - La création n’est pas mieux lotie : ses moyens vont baisser en valeur absolue, de -0,2%. La Ministre appelle ainsi « consolidation » des crédits du spectacle vivant (exactement une variation de 0% d’une année sur l’autre) ce qui est une baisse en euros courants, ce alors que les attentes sont immenses, et que le sort des intermittents n’est toujours pas réglé…

4 - Dans la lettre de mission envoyée à la Ministre de la culture et de la communication, le Président de la République prétend faire de la recherche des public sa priorité, au nom de la « popularité » dont les institutions culturelles ne se soucieraient pas. Or, les crédits spécifiquement consacrés à l’accès à la culture vont connaître en 2008 une baisse vertigineuse : -20%! La contradiction est flagrante entre les effets d’annonce et la réalité des chiffres.

5 - Plus de 200 emplois (et non pas seulement 100, comme le disent les chiffres officiels) sont supprimés. C’est l’hécatombe au nom, bien commode, de « l’effort général de maîtrise de l’emploi public ».

6 - Des grands travaux sont poursuivis, au moins selon les dires du gouvernement: Versailles, Pierrefitte, le Grand Auditorium de la Villette. D’autres sont manifestement sur la sellette: le MUCEM à Marseille, le Palais de Tokyo, l’île Seguin. Cette probable remise en cause ne profitera pas pour autant aux opérations de province ou aux petites équipes de création et de diffusion innovantes: il ne s’agit que de faire des coupes sombres dans un budget en déconfiture.

7 - Dans l’audiovisuel, le probable statut quo financier imposé au service public (ni augmentation de la redevance ni augmentation des coupures publicitaires) condamne celui-ci à la paupérisation croissante.

Il est malheureusement à craindre que la baisse de 2008 n’annonce des lendemains encore plus difficiles dans les prochaines années, si les créateurs, les professionnels et tous ceux qui sont épris de culture ne se mobilisent pas, tant il est clair que le pouvoir affiche son intention de remettre en cause à terme les politiques publiques.

Anne HIDALGO, Secrétaire nationale à la Culture et aux Médias

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents