Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Lettre de Jaurès

La Lettre de Jaurès

Blog des socialistes de GAUCHY Aisne


Alerte générale : le navire coule.

Publié par jean luc sur 14 Mars 2016, 09:32am

Catégories : #Anne Ferreira, #Thomas Hqn, #Législatives, #Aisne, #Politique, #La Gauche, #Billet d'Humeur, #Gouvernement, #Parti socialiste

Alerte générale : le navire coule.
Alerte générale : le navire coule.
Remake du Titanic ou simple fable de La Fontaine, le quinquennat social démocrate ne laissera surement aucun rescapé, même pas le capitaine et son adjoint. L’iceberg annoncé, on aurait pu changer de cap. Trop facile, la morale n’aurait pas été si fine à trouver, la chute du film pas digne d’un Spielberg. Ils ont donc continué ! Alors que le navire prend le large, en eaux troubles, voilà que le capitaine et son équipe décident, conjointement, de couper le signal radio qui les reliait au pays des vaches. Pays en souffrance, sans espérance. Pays qui crie famine, mais pensez-vous, on préfère chanter sur le bateau ! « Ô mon bateau ….tu es le plus beau des bateaux ! » A contempler ses souliers, le capitaine pourrait bien se prendre l’iceberg en plein face. Pire encore, point de réchauffement climatique au large : l’iceberg ne fond pas, et ça chauffe au pays.
On décide alors, quitte à tout tenter, de pondre une réforme pour modifier le travail des matelots. Après tout, il y a urgence. Le plan CICE ? Perdu en mer.
Et ça chante, ici, et là, ça grogne, ça discute, ça titille mais … point de poisson. Vous chantiez ? et bien dansez maintenant. Alors on danse ! Valsant entre les représentants des matelots, après avoir menacé de jeter l’ancre (49 tonnes 3 ! c’est du lourd), on préfère avancer : ne nous plaignons pas !
Sauf que, l’iceberg approche ! Les sirènes hurlent mais Ulysse en bon capitaine s’est accroché au navire, l’équipe a les oreilles bouchées (très très bouchées pour ne pas entendre les sirènes, après tout, faut bien s’habituer à la marine … !) et l’on persévère dans la même direction.
Et voilà qu’un message parvient au capitaine : la grogne monte et des élections partielles sont en cours. « Des élect…quoi ? Pas d’chance, on a perdu le signal. On n’a pas compris. Bon, continuons, ils devaient surement nous dire qu’on passera à côté de l’iceberg. » Et ça continue, ça continue. Mais l’iceberg est toujours là ! On aurait pu leur dire que l’ignorance est mère de tous les maux, mais le navire s’apprête déjà à couler. Que par son iceberg il fut mis en éclats, sans qu'il eût lieu de se plaindre car prévenu. Ne vous associez qu'avec que nos égaux ; ou bien il vous faudra craindre le destin d'un de ces pédalos.
Trop tard. Il eut été judicieux, messieurs, d’écouter les sirènes, car bien qu’elles soient perturbantes, elles alertent. D’iceberg ? Point de trouvé aujourd’hui ! Mais le Peuple fut sage, de leur rappeler avant le naufrage, qu’un iceberg aperçu ne vaut qu’un dixième d
e son contenu…
Bravo à toi ma très chère Anne Ferreira, tu peux être fière du travail accompli, de ta belle campagne : près des Saint-Quentinois et de leur territoire. Ne regrette rien, tu as fait tout ton possible !
TH

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents