Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Lettre de Jaurès

La Lettre de Jaurès

Blog de la fédération de l'Aisne du Parti socialiste


L’éducation et la formation, priorité du gouvernement, représentent le premier effort budgétaire de la Nation.

Publié par jean luc sur 27 Août 2015, 09:58am

Catégories : #Gouvernement, #Education Nationale, #Najat Vallaud-Belkacem, #Economie, #Formation, #Territoires, #Refondation de l'Ecole, #Handicap

 L’éducation et la formation, priorité du gouvernement, représentent le premier effort budgétaire de la Nation.

Najat Vallaud-Belkacem a présenté mercredi 26 août une communication relative à la rentrée scolaire. L’éducation et la formation, priorité du gouvernement, représentent le premier effort budgétaire de la Nation. 2 511 postes enseignants dans le premier degré public, 2 550 postes enseignants dans le second degré public, 668 postes enseignants dans le privé sous contrat et près de 600 postes pour l’encadrement des élèves pour la vie scolaire sont créés à l’éducation nationale à la rentrée 2015, ainsi que 185 postes dans l’enseignement agricole. La rentrée 2015 poursuit la refondation de l’Ecole de la République autour de trois grands objectifs : construire une école exigeante, rendre l’école plus juste et remettre l’école au cœur de la République. 1. Construire une école exigeante. Toutes les mesures pédagogiques concernant le premier degré et le collège ont, en cette rentrée 2015, pour objectif de permettre à tous les élèves d’acquérir les connaissances et compétences fondamentales et de réussir. La priorité accordée au premier degré se poursuit. Le nouveau programme de l’école maternelle entre en vigueur et la politique de scolarisation des enfants de moins de trois ans bénéficie de la création de nouvelles classes spécifiques. Une évaluation du niveau des élèves en français et en mathématiques, à des fins diagnostiques, est mise en place en début de CE2. Le dispositif « plus de maîtres que de classes » dispose de 500 emplois supplémentaires. Les nouveaux rythmes scolaires, plus respectueux des rythmes naturels d’apprentissage et de repos des enfants, s’inscrivent dans la durée, avec notamment la pérennisation de l’aide de l’Etat aux communes. Un effort important de formation et d’accompagnement des équipes pédagogiques à la nouvelle organisation du collège, qui entrera en vigueur en 2016, est conduit tout au long de l’année scolaire. Annoncé en mai dernier par le Président de la République, le plan numérique pour l’éducation entre dans sa phase opérationnelle de déploiement. Il permettra à la fois d’élever le niveau de compétences numériques des élèves et d’accompagner la généralisation des pratiques du numérique dans les classes et les établissements scolaires. Dès la rentrée, la phase de préfiguration mobilisera plus de 500 établissements pilotes (350 écoles et 220 collèges). L’ensemble de ces transformations pédagogiques s’accompagne d’une modernisation des missions des enseignants et d’un accompagnement en formation. S’agissant de la formation initiale, les écoles supérieures du professorat et de l'éducation (ESPE) confirment leurs premiers bons résultats avec une forte attractivité du master MEEF (Métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation). Pour autant, un travail important est réalisé pour la rentrée 2015, notamment pour améliorer le tronc commun de la formation. Deux expérimentations sont parallèlement lancées dans les académies de Créteil et de Guyane pour la préparation aux concours par la voie de l’alternance dès le M1. 2. Rendre l’école plus juste. L’objectif de lutte contre les inégalités et de concentration des moyens nouveaux pour les territoires et pour les publics qui en ont le plus besoin reste prioritaire. La rentrée 2015 se caractérise ainsi par la mise en place de l’allocation progressive des moyens et de la nouvelle carte de l’éducation prioritaire. La Seine Saint Denis bénéficie d’un plan exceptionnel avec notamment une dotation de 240 emplois et la création d’un concours exceptionnel de professeur des écoles (500 postes). Par ailleurs, la mise en œuvre du plan d’action « Tous mobilisés pour vaincre le décrochage scolaire » se poursuit avec notamment la généralisation du droit au retour en formation initiale. 3. Remettre l’école au cœur de la République. Après les attentats de janvier dernier qui ont visé le cœur des valeurs de la République, l’école s’est retrouvée en première ligne pour répondre aux attentes du peuple français et au défi républicain. L’élan collectif du 11 janvier se poursuit et de nombreuses mesures prennent forme à la rentrée dans le cadre de la grande mobilisation de l’Ecole pour les valeurs de la République, au premier rang desquelles la mobilisation de la réserve citoyenne de l’éducation nationale, à laquelle 4 660 personnes se sont pré-inscrites, et le renforcement des relations avec les parents d’élèves et les associations. La transmission du sens et de la portée du principe de laïcité est une priorité. Le plan de formation des personnels, engagé en février, est poursuivi et accompagne l’entrée en vigueur des nouveaux programmes d’enseignement moral et civique. Le nouveau parcours citoyen, qui s’appuiera sur cet enseignement mais également sur l’éducation aux médias et à l’information, favorisera la conscience citoyenne et la culture de l’engagement des élèves. Enfin, de nouvelles mesures permettent de mieux inclure les élèves en situation de handicap à l’école : création de 10 000 contrats aidés supplémentaires pour améliorer l’accompagnement des élèves, poursuite de la CDIsation et de la professionnalisation des accompagnants des élèves en situation de handicap (AESH) et création de nouvelles unités d’enseignement pour les élèves autistes.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents