Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Lettre de Jaurès

La Lettre de Jaurès

Blog des socialistes de GAUCHY Aisne


Lettre ouverte à Stéphane Cazenave par Juliette Méadel

Publié par jean luc sur 16 Février 2015, 10:01am

Catégories : #Emploi, #Economie, #Stéphane Cazenave, #Artisant-boulanger, #Social, #Société, #Politique, #Gouvernement, #Parti socialiste

Lettre ouverte à Stéphane Cazenave par Juliette Méadel

Cher Monsieur,

Comme vous le savez, le Parti socialiste est fier du savoir-faire des artisans pâtissiers et boulangers de notre pays. Vous êtes l’incarnation de ce talent parce que vous avez su entreprendre, innover, travailler avec passion et créer des emplois dans votre commune.

La réglementation actuelle vous permet de travailler 6 jours sur 7, à l’exception des périodes estivales où, compte tenu de l’affluence touristique dans votre département, vous êtes autorisé à ouvrir 7 jours sur 7. Néanmoins, vous voulez travailler 7 jours sur 7, et vous vous heurtez à l’arrêté préfectoral qui vous oblige à fermer au moins 24h par semaine.

Comme je vous le disais lors de notre discussion téléphonique, cet arrêté préfectoral s’appuie sur un accord local et national de la profession à laquelle vous appartenez mais aussi par la chambre des métiers. Sa raison d’être est simple : il protège l’emploi en permettant aux petites boulangeries n’ayant qu’un, voire aucun employé, de s’installer et de se développer face aux plus grandes structures qui ont les moyens d’avoir un roulement de personnel.

Pour être équitable, cette réglementation doit s’appliquer à tous les acteurs concernés, y compris les grandes surfaces. En effet, l’ouverture des supermarchés en continu pourrait, si elle était vérifiée, créer une distorsion de concurrence injuste envers le petit commerce. Des mesures existent déjà dans d’autres départements pour s’assurer que les supermarchés ferment un jour par semaine, ou qu’ils aient l’interdiction de vendre des produits de boulangerie dans la même périodicité lorsqu’ils sont autorisés à ouvrir en continu.

Néanmoins, cette réglementation n’a pas été modifiée depuis 1999, elle mérite d’être repensée par l’ensemble de la profession.

Par conséquent, nous demandons que soit mise en place une concertation interprofessionnelle locale et nationale si nécessaire, incluant les professionnels de la boulangerie et de la grande distribution et les représentants des salariés pour examiner les éventuelles failles de la réglementation actuelle et y répondre en préservant l’esprit d’entreprise, la valorisation du petit commerce et la revitalisation des territoires.

Juliette Méadel, porte-parole du Parti socialiste

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents