Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Lettre de Jaurès

La Lettre de Jaurès

Blog de la fédération de l'Aisne du Parti socialiste


Nicolas Sarkozy et les blogueurs militants de droite

Publié par jean luc sur 4 Juillet 2014, 10:31am

Catégories : #Médias, #Vu dans, #Sarkozy, #Sondages, #Bonjour la Droite, #Justice-Sécurité, #Sarkoland

Nicolas Sarkozy et les blogueurs militants de droite

Un nouveau sondage est tombé : 63% des Français ne croient pas à l’acharnement judiciaire contre Nicolas Sarkozy. « Mais l’argument de l’acharnement judiciaire porte tout de même chez les électeurs de droite. Huit sympathisants de l’UMP sur dix jugent en effet que Sarkozy est traité particulièrement durement pour des raisons politiques. » Evidemment…

D’ailleurs, ce matin, je me suis égaré chez quelques blogueurs de droite, Jacques Etienne, que je lis au quotidien, et Corto, que je vais visiter à l’occasion lorsque l’actualité montre qu’il a pu dire des conneries. Je veux parler de conneries susceptibles d’être intéressantes dans le flot de conneries habituelles. Aujourd’hui, je ne suis pas en reste.

Son billet est pourtant très court. Je vais d’ailleurs en citer la moitié : « Je n'ose poser la question aux gauchiasses et autres anti-sarkozystes névrotiques mais qu'ils m'expliquent après avoir bien écouté cette interview: Pourquoi, par exemple, Cahuzac n'a-t-il pas passé une minute en GAV quand l'ex-président a du, lui, passer près de quinze heures à répondre aux questions de quelques flics puis encore deux heures devant deux dames dont la fonction serait d'être juges d'instruction... à charge et à décharge ? » Il n’a rien trouvé de plus à dire et croit marquer le point final, enterrer tous les opposants ! Ce qui me fait dire d’ailleurs que la droite n’est pas aidée. Je vais répondre à la question de Corto, pour lui rendre service, alors que cette réponse était dans Twitter hier et dans la presse aujourd’hui : Cahuzac ayant avoué, il n’y avait aucune raison de le mettre en garde à vue…

Les commentaires sont à l’avenant, ce qui tombe bien, pour des poires… Je vous invite à tout lire, c’est très drôle. Un extrait : « Je l'ai trouvé très bon et convainquant, il a contre attaqué et c'est ce qu'il fallait (dixit mon mari, ex militaire).» La p’tite dame a besoin de l’avis de son mari militaire pour se faire une avie. Quand je disais qu’ils ne sont pas aidés…

Quelqu’un a cité le sondage dont je parle dans les commentaires. Automatiquement des hordes d’au moins un commentateur viennent critiquer les sondages en général. C’est une constante parmi les militants politiques : les sondages ne sont significatifs que s’ils vont dans le bon sens.

Le point de vue de Jacques Etienne mériterait une analyse phrase par phrase mais j’ai la flemme. Limitons-nous à la première : « Hier soir, M. Sarkozy a causé dans le poste et ce faisant à causé bien des remous chez nos amis de gauche : comment, voilà un homme qu’on accuse et qui ose se défendre ? » Il est bien connu que tous les accusés ont accès au 20 heures de TF1 pour se défendre, pour une interview par des journalistes assez complaisants.

Je crois qu’aucun des deux n’imagine la possibilité que Nicolas Sarkozy soit réellement coupable. Ce qui compte avant nous est de se donner de l’espoir. C’est mignon. On a envie de les prendre dans nos bras et de leur faire une délicate bise sur le front. Ou pas.

Intéressons-nous donc aux blogueurs de gauche. Dedalus, d’abord. Il amène des éléments qui laissent penser que la justice est réellement indépendante. Je vais en apporter un de plus : quand on voit les branquignoles qui composent certains cabinets ministériels, on a du mal à imaginer qu’ils puissent organiser une telle cabale…Plus sérieusement, avec tout le boulot qu'ils ont à faire, je doute qu'ils disposent de quelques temps pour s'amuser ainsi.

El Camino, ensuite, rappelle le théorème de Pasqua que Nicolas Sarkozy a adapté à son propre compte. En gros : raconte n’importe quoi pour emmêler les affaires, ça permet d’oublier de fond. Je vais donc rappeler le fond, pendant que j’y pense : le problème n’est pas le séjour de Nicolas Sarkozy en garde à vue mais ce qui l’y a poussé.

René Paul Henri, enfin, comme moi, s’inquiète de la décomposition de la droite et des conséquences qui pourraient en découler…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents