Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Lettre de Jaurès

La Lettre de Jaurès

Blog de la fédération de l'Aisne du Parti socialiste


"La réforme des rythmes scolaires est dans l'intérêt de l'enfant"

Publié par jean luc sur 9 Mai 2014, 23:16pm

Catégories : #Hamon, #Education Nationale, #Gouvernement, #Politique

"La réforme des rythmes scolaires est dans l'intérêt de l'enfant"

Invité de la matinale de France inter, Benoît Hamon a confirmé que la réforme des rythmes scolaires sera bien appliquée à la rentrée 2014. Il a présenté les expérimentations prévues par le décret d'assouplissement, et annoncé que les aides aux communes seront prolongées d'un an.

"Les enfants apprennent mieux le matin, il n'y a pas de débat sur ce diagnostic. Je ne me satisfais pas du fait qu'à l'entrée en sixième, 15 % des enfants ne maîtrisent pas les bases."

Benoît Hamon a confirmé sur France inter mercredi 7 mai que la réforme des rythmes scolaires sera bien appliquée dans toutes les écoles de France à la rentrée 2014, "parce que c'est dans l'intérêt de l'enfant". "L'intérêt de l'enfant c'est de mieux apprendre, de prendre du plaisir à apprendre, d'avoir du plaisir à travailler, et nous savons tous aujourd'hui que les pics de vigilance qui sont ceux des enfants sont entre 9h et 11h du matin", a-t-il précisé.

"Rajouter un matin supplémentaire, c'est s'offrir la possibilité que tous les enfants français apprennent mieux", a ajouté le ministre de l’Éducation. "Nos résultats dans tous les classements internationaux sur les apprentissages fondamentaux dégringolent depuis que nous sommes passés aux 4 jours", a rappelé Benoît Hamon, reconnaissant que "ce n'est pas la seule raison" et rappelant que la baisse des taux d'encadrement et les suppressions de postes ont également contribué à cette dégradation de l’école française. "Il était essentiel que l'on revienne à 5 matinées travaillées pour que nos enfants

Voir l'interview de Benoît Hamon sur France inter

 


L'invité de 8h20 : Benoît Hamon par franceinter

Le ministre de l'Education a réaffirmé son choix de ne pas privilégier "les solutions de facilité", qui auraient consisté soit à appliquer la réforme à la rentrée 2014 sans tenir compte des difficultés opérationnelles qu’incontestablement rencontre cette réforme sur le terrain, soit à abroger le décret et considérer qu'on pouvait continuer comme avant. "Ces deux solutions n'étaient pas possible" a déclaré Benoît Hamin, et c'est pourquoi "nous avons décidé de régler les problèmes qui se posaient sous la forme d'un décret réglementaire" a-t-il précisé, décret présenté mercredi 7 mai en Conseil des ministres et qui sera publié le 8 mai.

Des expérimentations pour mieux prendre en compte l'organisation du temps scolaire

"Nous ne remettons pas en cause le principe de la réforme", a rappelé ce matin Benoît Hamon, précisant que le nouveau décret ne fait que compléter le décret initial et met en place un cadre réglementaire pour expérimenter sur une période de trois ans. Ces expérimentations visent à aboutir à un temps scolaire organisé dans l’intérêt des apprentissages de tous les élèves, en particulier des plus fragiles, et devront bien entendu porter une attention particulière aux élèves de maternelle.

Elles permettront notamment :

  • d'autoriser des adaptations à l’organisation de la semaine scolaire permettant par exemple, tout en préservant l’organisation en cinq matinées, de regrouper les activités périscolaires sur une demi-journée;

  • de prévoir l’allégement de la semaine scolaire en reportant sur les vacances scolaires les heures non effectuées et en allongeant de cette manière l’année scolaire.

Le décret d'assouplissement précise cependant que ces adaptations ne pourront avoir pour effet d’organiser les enseignements sur moins de 8 demi-journées par semaine, comprenant au moins 5 matinées, ni de diminuer le nombre annuel d’heures d’enseignement. Elles devront de plus s'inscrire dans le cadre d’un projet construit conjointement par la commune et les conseils d’école.

L'aide de l'Etat aux communes prolongée d'un an

benoithamon @benoithamon Suivre

Le fonds d'amorçage des nouveaux rythmes sera reconduit en 2015-2016 pour répondre notamment aux besoins des communes les plus en difficulté

3:28 PM - 7 Mai 2014

Certaines communes rencontrent des difficultés à financer les activités périscolaires, a rappelé le ministre de l'Education. Un un fonds d'amorçage, qui consacre 50 euros minimum par enfant, que les communes financent des activités périscolaires ou non, auxquels s'ajoutent 40 euros dans les zones en difficulté et 54 euros des CAF par enfant lorsqu'il y a un accueil de loisir validé, avec des taux d'encadrement et des intervenants reconnus par les CAF, avait été prolongé pour l'année scolaire 2014-2015.

Afin de garantir la pleine réussite de la réforme, ce fonds d’amorçage sera poursuivi pour l’année scolaire 2015-2016. Son montant sera calibré et permettra de répondre plus particulièrement aux besoins des communes les plus en difficulté.

Voir le décret en Conseil des ministres

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents