Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Lettre de Jaurès

La Lettre de Jaurès

Blog des socialistes de GAUCHY Aisne


En s’en prenant à Edouard Martin, le parachuté à Forbach a montré son vrai visage

Publié par jean luc sur 26 Février 2014, 14:44pm

Catégories : #Billet d'Humeur, #Europénnes 2014, #FN, #David Assouline, #Parti socialiste, #Edouard Martin

En s’en prenant à Edouard Martin, le parachuté à Forbach a montré son vrai visage

En s’en prenant violemment à Edouard Martin, M. Philippot a montré son vrai visage : celui d'un responsable de l'extrême-droite qui déteste les ouvriers quand ils sont syndicalistes et profondément républicains, et qui, même dans la confrontation aux pires conséquences de la crise, ne cherchent pas de boucs-émissaires parmi les autres ouvriers en France et à l'étranger. Il pense certainement ainsi faire oublier son vrai visage : celui d’un apparatchik d’extrême-droite parachuté qui ne connaît ni le monde ouvrier ni la Lorraine.

Accroché à son parachute et du haut de sa longue carrière de professionnel de la politique, M. Philippot se permet de donner des leçons au nom des ouvriers de Lorraine à Edouard Martin, ancien leader syndical de l’aciérie Arcelor Mittal qui s’est investi pendant de longs mois, jours et nuits aux côtés de ses collègues sidérurgistes lorrains.

Au-delà de l’indécence des propos du conseiller de Marine Le Pen, rémunéré depuis des années par son parti pour en masquer la véritable nature xénophobe derrière un vernis social artificiel, M. Philippot semble oublier que l’habit ne fait pas le moine. Tout le monde peut prétendre parler au nom des ouvriers mais plus rares sont ceux qui s’investissent sincèrement pour en défendre les emplois et les valeurs au nom desquelles toutes les conquêtes sociales ont été arrachées. Édouard Martin en fait partie, les lorrains le savent et le Parti socialiste est fier qu’il porte ce combat dans toute l’Europe.

A travers les propos de M. Philippot c’est le véritable visage du Front National qui s’exprime : celui d’un parti qui a toujours méprisé et attaqué les syndicalistes, leurs combats et leurs revendications, préférant faire l’éloge du repli sur soi et de la haine de l’autre.

David Assouline, porte-parole du Parti socialiste

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents