Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La Lettre de Jaurès

La Lettre de Jaurès

Blog de la fédération de l'Aisne du Parti socialiste


Alcatel-Lucent : « si un accord n’est pas trouvé, le plan social ne sera pas agréé »

Publié par jean luc sur 12 Octobre 2013, 11:35am

Catégories : #Emploi, #Economie, #Social, #Gouvernement, #Montebourg, #Parti socialiste, #Politique

Alcatel-Lucent : « si un accord n’est pas trouvé, le plan social ne sera pas agréé »

Le groupe Alcatel-Lucent a annoncé mardi 8 octobre son sixième plan social en sept ans, depuis la fusion d’Alcatel et Lucent. Ce plan social concerne 15 000 emplois dans le monde dont 900 en France.

Jean-Marc Ayrault et Arnaud Montebourg ont immédiatement réagi aux propos de Michel Combes, PDG du groupe. Le Gouvernement est bien conscient de la difficulté économique dans laquelle se trouve Alcatel-Lucent.

Pour autant, ce plan social est jugé excessif. C’est la raison pour laquelle Jean-Marc Ayrault a annoncé ce matin que des négociations seraient engagées pour sauver le maximum d’emplois et de sites. Le Premier ministre a également rappelé que la loi donne désormais à l’Etat la responsabilité d’accepter ou non les plans sociaux. Il a donc affirmé que si un accord n’est pas trouvé, le plan social ne sera pas agréé.

Le Premier Ministre a également signalé que le groupe qui a bénéficié, comme d’autres, d’aides publiques importantes avait à ce titre des devoirs.

Alcatel-Lucent a des devoirs concernant à la fois l'avenir industriel de ce groupe mais aussi des devoirs vis-à-vis des salariés de ce groupe et des devoirs vis-à-vis des territoires, concernant notamment l'avenir d'un certain nombre de sites.

L’engagement du Gouvernement dans cette bataille est donc total. Arnaud Montebourg a appuyé les propos de Jean-Marc Ayrault en exprimant, lui aussi, son désaccord avec les chiffres annoncé par le groupe, ainsi que son soutien aux salariés et à l’industrie française.

Nous avons demandé à la direction d’Alcatel-Lucent de revoir le plan à la baisse, pour que la France ne paye pas toujours le même prix, c'est-à-dire toujours le prix de la restructuration.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents